Voyez aussi le site "musiquemecanique.be" icones_peda

Une nouvelle banque ? Pourquoi ?

jeudi 12 juin 2014
par  J-C Hamers
popularité : 11%

Ce mardi 10 juin, nous étions une vingtaine pour recevoir une information sur le projet de banque "NEW B".
Yves Mathieu a présenté le projet avec beaucoup de clarté, et un débat a permis aux participants de poser des questions complémentaires et des réflexions pertinentes.

En voici le résumé :

Naissance du projet

La crise bancaire qui a nécessité l’intervention du gouvernement pour sauver l’épargne des belges en évitant le crash complet de plusieurs banques était principalement due à un dysfonctionnement du système bancaire qui recherchant toujours plus de profit en est venu à des spéculations de plus en plus hasardeuses et à proposer des produits de plus en plus complexes et nocifs.

Des associations citoyennes, en Belgique, se sont penchées sur la question et on réfléchi au type de banque qui pouvait éviter ces dérives.
Elles ont déterminé une série de critères qui devaient motiver une banque coopérative, sobre, transparente, participative, à économie réelle.
Elle ont alors créé la coopérative chargée de construire cette banque.
Début mars 2013, lancement de la campagne de souscription de parts de coopérateurs à 20 €. En quelques jours, le nombre de coopérateurs dépassait les 10.000. Aujourd’hui, nous sommes près de 47.000.

NEW B

NewB est une coopérative

NewB est une initiative novatrice pour créer une nouvelle banque honnête. La banque que nous avons à l’esprit est une coopérative fondée sur trois piliers essentiels et égaux.

D’abord s’y retrouvent les citoyens. En tant que coopérateur et ensuite aussi en tant que client, ils sont indispensables pour créer la banque mais aussi pour la garder vivante. C’est aussi bien leur soutien participatif que leur soutien financier et leur implication comme client qui importent. Ils partagent la conviction qu’est possible et nécessaire une banque où les citoyens, à la fois clients et coopérateurs heureux, occupent la place centrale. Les citoyens-coopérateurs investissent chacun au moins dans une part de 20 €.

En deuxième lieu s’y retrouve la société. Ce sont nos coopérateurs sociétaux qui représentent un large éventail de la société et de l’économie sociale. Organisations et entreprises qui par leurs membres, clients, volontaires et collaborateurs représentent un énorme réseau de la société civile en Belgique. Elles approuvent et surveillent les 12 valeurs de NewB, mettent leur expertise sociale et leur réseau. Elles investissent chacune 2.000 € minimum.

En troisième lieu s’y retrouvent les investisseurs. Pour la création de la banque, un important capital de départ en fonds propres est nécessaire. Une partie de ces fonds propres proviendra des coopérateurs individuels. Par ailleurs, nous voulons aussi attirer aussi des coopérateurs-investisseurs. Ces investisseurs doivent évidemment approuver nos 12 valeurs et doivent en outre apporter une expertise structurelle bancaire. Leur expertise et leurs réseaux doivent contribuer au développement de notre nouvelle banque. Ils peuvent devenir coopérateurs moyennant un investissement minimal de 200.000 €. Parce que notre dividende est statutairement limité à 6% maximum, nous savons que cela attirera un certain type d’investisseurs et en éliminera d’autres.

Ce qui est essentiel : chaque coopérateur, indépendamment du fait qu’il soit un citoyen individuel, une organisation, une entreprise ou un investisseur, a par "tête" une voix équivalente, quel que soit l’investissement financier et quel que soit le nombre de parts.

Nous voulons gérer la banque le mieux possible selon les valeurs et les objectifs de départ en laissant chaque groupe de coopérateurs (pilier) jouer un rôle clair dans la prise de décision. Comment cela fonctionne-t-il ? Il y aura trois collèges constitués selon les trois piliers avec chacun un type de parts. Pour approuver une proposition mise à l’agenda de l’assemblée générale, tous les collèges doivent voter pour. Le vote de chaque collège a la même valeur quel que soit l’apport de capital du collège. Au sein de chaque collège, on vote pour ou contre sur base d’une majorité simple ou absolue en fonction du point mis à l’agenda. Concrètement, cela signifie que pour chaque décision, il faut trouver un consensus entre les différents collèges.

A nouveau, l’apport de capital ne joue aucun rôle dans un collège et chaque coopérateur au sein de son collège a droit à une voix. Enfin, chaque collège a droit à une voix quel que soit le nombre de parts qu’il représente.

De cette façon, nous sommes sûrs que les décisions prises chez NewB ont été considérées et approuvées selon les perspectives des 12 valeurs, de la société civile, des citoyens individuels et de la réalité bancaire.

Autres infos sur "NEWB.COOP"



Commentaires